La Production

Culture en Bio

Certificat ECOCERT

 herisson en fleur

Mais qu’est-ce que peut faire un oléiculteur toute l’année? Un olivier, c’est rustique, ça n’a besoin de rien, juste un peu de taille, s’occuper de la mouche et récolter!

Oui, la taille est un des 2 moments forts, entre mars et mai. La taille d’entretien ça va mais quand il faut restructurer ou greffer les arbres repartis en sauvage, là c’est autre chose. . Il faut quand même dire que c’est un moment agréable… quand on n’est pas à la bourre … et que la tramontane n’empêche pas d’attraper les branches!

Au printemps, il y a aussi le travail du sol, pour l’aérer, le désherber et enfouir la matière organique qu’on apporte. En bio on nourrit le sol, pas directement la plante. On favorise la vie du sol. Le sol on le soigne.

http://somnifere.info/zolpidem-10mg-en-ligne http://somnifere.info/stilnox-10mg-prix

giro

Le travail du sol ce n’est pas non plus LA solution, surtout  en zone de pente ; l’érosion menace, le coût en matériel et en carburant est élevé. Favoriser le développement de plantes qui retiennent le sol, le structurent, mais qui ne fassent pas concurrence aux oliviers pour l’eau, c’est une recherche.


Le désherbage encore ! Là c’est au pied des arbres et là il n’y a que l’huile de coude, la pioche et la débroussailleuse. Mais on ne cherche pas non plus à avoir un billard marron, juste limiter la concurrence et qu’on puisse poser et bouger les filets à la récolte.

 debroussailleuse

L’olivier c’est rustique mais quand même il y a quelques insectes ou autres qui viennent lui chatouiller les feuilles tout au long de l’année, entre autres :
•    la cochenille fait des dégâts indirectement en favorisant la fumagine, l’étouffeur de l’olivier
•    la teigne, ce petit papillon argenté dont la chenille mange les boutons floraux puis pénètre dans le noyau et fait tomber les olives juste quand elles commencent à être bien belles
•    la pyrale, un autre papillon dont la petite chenille verte mange les pousses bien tendres
•    et comment ne pas nommer la reine, la jolie petite mouche de l’olive, si élégante et qui abîme et fait tomber les olives prématurément.

Mais…
pas question en bio de tuer tout ce qui bouge, le peu qui nous embête mais aussi tout ce qui nous aide ou ne nous a rien fait !  Nous utilisons des méthodes de régulation de population des insectes indésirables et encourageons ceux qui nous aident.  Là aussi on essaie de préserver et de favoriser les équilibres naturels. Contrairement à l’agriculture chimique, en bio il faut chercher, comprendre, inventer, s’adapter, aller de l’avant continuellement.

alprazolam-info.net zolpidem-info.net